Club des pêcheurs à la mouche

 

 

quelques exemples les plus représentatifs.

Les diptères

ont la particularité de ne posséder qu’une paire d’ailes, la seconde est modifiée et réduite pour constituer un balancier ou haltère. L’appareil buccal est généralement de type suceur. On distingue les Nématocères aux antennes filiformes (moustiques) et les Brachycères aux antennes courtes et trapues (mouches). Les larves sont terrestres ou aquatiques, très différentes des imagos dans tous les cas. (120000 espèces dans le monde).

Bibio marci, la mouche l’aubépine ou de la St Marc

 


 

Les chironomes 

Les plus connus des diptères, les chironomes, appartiennent à la famille des Chironomidae, mais ils sont également connus dans le monde de la pêche à la mouche sous le nom de Buzzers. Ils sont souvent confondus avec les moustiques, insectes appartenant aux familles des Culicidés, Anophèles et Aèdes, dont ils se distinguent principalement par l’absence de trompes piqueuses

Les larves vermiformes possèdent deux paires de pseudopodes ou fausses pattes juste derrière la tête distincte. Chez certaines espèces on note également la présence de branchies à l’extrémité de l’abdomen. La coloration des larves varie d’une espèce à l’autre, rouge, brun, vert olive, jaune, mais elle est toujours translucide. 


En début de saison, Bibio marci est le premier des insectes terrestres à engendrer une activité de surface digne d’intérêt pour un pêcheur à la mouche.

Bibio marci, la mouche l’aubépine ou de la St Marc est un Diptère qui fait partie de la Famille des Bibionidés.

Dans cette famille d’insectes, 18 espèces sont présentes en France et environ 800 espèces sur Terre. La plus connue des pêcheurs à la mouche est Bibio marci, la mouche l’aubépine ou mouche de la St Marc. Ces appellations lui ont été données car elle apparaît aux alentours du 25 avril, date de la St Marc et parce qu’elle aime fréquenter les buissons d’aubépine. Les pêcheurs anglais l’appellent Hawthorn Fly.


La tipule.

La métamorphose de larve en nymphe se produit dans un cocon protecteur que la nymphe une fois prête à sortir va briser en s’agitant vigoureusement. A ce stade-là, la nymphe ou la pupe dans le vocabulaire des moucheurs, est de coloration très foncée, noir, brun ou vert, elle possède un abdomen allongé et segmenté et un thorax caractéristique très bombé, constitué des branchies plumeuses et des fourreaux alaires. 

Après une montée très longue et très périlleuse à la surface de l’eau, la pupe subit une dernière métamorphose qui résulte par l’éclosion de l’insecte adulte. Plus petit que la pupe, le chironome adulte possède une petite tête dotée d’antennes (plumeuses chez le mâle) et de gros yeux, un thorax bombé, un abdomen à segments très marqués, des petites pattes et des ailes couvrant 2/3 de son corps. La coloration la plus fréquente est roux, brun, vert, gris et noir

 

Nom binominal Tipula paludosa Meigen, 1830
La tipule des prairies (Tipula paludosa), communément appelée "cousin" ou "mouche-faucheux"1, est un insecte diptère de la famille des tipulidés, ressemblant à un moustique à très longues pattes. Ce n'est cependant pas un insecte piqueur.
Ses larves peuvent engendrer quelques dégâts dans les prairies permanentes et les semis.
Étymologie : en français, "tipule" est un substantif féminin, emprunté au latin tippula « araignée d'eau ».

 

 

 

 

 

Retour accueil