Club des pêcheurs à la mouche

 

 

retrouver l'actualité de l'année 2017 ICI.

 

 


 

Après une rencontre chez Mr Le #Maux ( magasin River Stones #Morlaix ) le vendredi 29 au matin d'un touriste pêcheur #moucheur d’Auvergne qui pêchait sur #Brennilis mais il n'avait pas les bonnes infos pour prendre du poisson. je lui ai dit de me retrouver sur place en soirée et au bout de quelques minutes il fit une prise. Un #pêcheur heureux qui reviendra en #Finistère.
Il décida de ne pas gracier le poisson c'est son droit...
(ce sont des #truites de relâche)

 


 

Je remercie tous les adhérents du club mouche qui étaient présent et aussi une pensée aux absents pour ce dernier cours et le pot de l'amitié avant les vacances.
Je vous remercie aussi pour votre assiduité tout au long de l'année.On se retrouvera mi-septembre...

Voir avant le long des cours d'eau Morlaisien.

Le président Philippe Guyot

 

 

 

 


 

Mercredi soir 21 juin petite sortie rapide sur le queffleuth.

cliquer sur la fléche pour visionner la vidéo.

 

 


 

Petite sortie en soirée sur la Penzé,
Quelques gobages ,quelques poissons actifs .mais pas de grosses mémères . 
Poissons prient avec le sedge confectionné vendredi soir au club. . .

 


 

Mouche montée vendredi soir le 08/06/2018 au club :

 


 


Florian, un novice en pêche à la mouche est venu s 'initier aux base du lancer sur le nouveau terrain de jeu du club et en peu de temps les progrès sont flagrants .
Du coup il est ferré.

 


 

Quelques moments du salon de la pêche

à la mouche de Carhaix.

 


 

Salon. Ces passionnés qui aiment prendre la mouche

L'Association des pêcheurs à la mouche du pays de Morlaix, fidèle au poste.
L'Espace Glenmor accueille jusqu'à ce soir le Salon des pêches à la mouche. Un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de la discipline, venus parfois de très loin pour l'occasion.

Le Salon des pêches à la mouche, organisé par l'association morlaisienne Au fil de la Penzé, se tient jusqu'à ce dimanche soir 25 février à l'Espace Glenmor. Un rendez-vous unique dans la région, qui rassemble une soixantaine d'exposants (associations de pêche, de protection de l'environnement, artisans, distributeurs de matériel et guides de pêche) et attire principalement des mordus de la discipline. Explication de texte : la pêche à la mouche se pratique à l'aide d'un leurre, - une mouche -, qui imite l'insecte dont se nourrit le poisson. « La fabrication des mouches est un art de patience : imiter, le plus parfaitement possible, la couleur et la forme d'un insecte suppose une grande précision », souligne un visiteur, admiratif devant dextérité de Denis Calvez, pêcheur émérite carhaisien, fidèle de la manifestation.

Une discipline « tendance »


Si le vocabulaire de la pêche à la mouche peut paraître particulier pour celui qui n'y connaît rien, les « moucheurs » sont très simples et accueillants, à l'instar de Pierre et Guy, venus spécialement de Vendée. « Les salons comme celui-ci sont rares. C'est l'occasion de se rencontrer entre passionnés », sourient les deux amis. La soixantaine bien tassée, Pierre et Guy ont découvert la discipline durant leur enfance. « Mon grand-père, qui était Anglais, était un fin moucheur. Il avait remporté plusieurs prix dans son pays. Il m'a montré plein de petites astuces », explique Pierre. Comme les deux Vendéens, Arnaud, 53 ans, est un vrai passionné. « J'ai mis du temps à choper le geste mais maintenant je ne peux plus m'en passer.

Le plus difficile, je pense, c'est de surmonter ses appréhensions » estime le Nantais. Autrefois réservée aux seuls passionnés, la pêche à la mouche s'est beaucoup démocratisée. « Elle est même devenue tendance ces dernières années grâce à Brad Pitt et à " Et au milieu coule une rivière " », rigole, Henri, venu en famille de Toulouse avec son épouse et ses deux fils adolescents. Une épouse, « totalement hermétique » au monde de la pêche à la mouche mais qui suit volontiers son mari lors de ses sorties. « Ce que j'aime, c'est découvrir de magnifiques endroits en France et ailleurs », explique-t-elle.

Proche de la nature


Jean, 70 ans et 60 ans de pêche à la mouche au compteur, distille ses précieux conseils à deux jeunes Morlaisiens, venus « par curiosité ». « La première chose que doit faire un pêcheur à la mouche, c'est observer. Arriver à saisir quels insectes et attendre enfin de voir " moucher " le poisson », explique le Vannetais. Reste à s'armer de patience et gérer l'adrénaline quand la truite mord : « Les cannes sont généralement montées sur du fil très fin, ce qui rend cette pêche d'autant plus sportive. Et puis, au final, ce qui compte, c'est bien de sortir un poisson. Pas forcément de l'emporter chez soi », estime le septuagénaire. Selon ce dernier, la pratique du « no kill » est d'ailleurs très répandue chez les pêcheurs à la mouche. En Bretagne comme ailleurs. « C'est une pratique très proche de la nature », conclut le passionné. 


© Le Télégramme

 


 

Un moment d'échange.

 

Hier soir, vendredi 16 février, nous avons eu le visite au club mouche de @Cave Crds " Emmanuel ".de facebook.
Ce jeune homme fait parti du club mouche de Callac, il a fait la route pour cette rencontre, pour cet échange. (Ce n’est pas la porte à coté)
Du fait, Je propose aux clubs mouche du coin et voir de plus loin,d'organiser des #rencontres ou des #montages en commun.

 


 

Voilà l'année 2018 est lancée. Cours hier soir avec la majorité de nos membres que les fêtes n'ont pas trop infectées, tout le monde était en forme et d'humeur joyeuse pour ce montage :

un petit #streamer de #perchette.

 


 

 

Retour accueil
agrandir agrandir agrandir agrandir agrandir agrandir agrandir agrandi la perche cours cours cours mouche saumon